LIU Si                    


Printemps, fleuve,fleur, lune, nuit

Painture numérique, ,2015


Mettre un poème en relation avec la peinture est une tradition dans la peinture chinoise. Nous lisons le poème et nous regardons la peinture en même temps. Peut-on alors mélanger les deux dans un même élément ?

Ce projet consistait à laisser l'objet parler de lui-même. J’ai choisi de passer par un ancien poème s’appelant Printemps, euve, eur, lune, nuit, qui est un des plus célèbres en Chine, il serait qualifié de "poème de tous les poèmes" à l'époque de Tang. J'ai décidé de créer cinq peintures chinoises qui s'inspirent de celui-ci, puis j'ai combiné ces peintures avec les poèmes correspondant (comme la lune, avec des vers qui parle de celle-ci). Ces fresques numériques reprennent alors des vers de poèmes. Par conséquent, quand nous regardons ces images, nous voyons en fait tous les versets qui décrivent la peinture elle-même. L'ensemble conserve alors la sensualité artistique et poétique de la peinture chinoise.